Finance & innovation performance

Un grand "Oui" à la recherche et à l'innovation

Par Brice Obadia, consultant-expert chez Ayming.

La concurrence mondiale, les mutations sociales, managériales et technologiques, notamment celles issues de la révolution numérique, bouleversent notre environnement économique. « Innover et exporter », tel est notre refrain quotidien pour que la France reprenne le chemin de la croissance. L’adaptation est devenue le mot d’ordre de toutes les entreprises françaises, quels que soient leurs tailles, leurs activités et leurs modèles économiques. Aujourd’hui, le constat est qu’il faut innover, certes, mais surtout mieux et plus vite !


Intensifier les dépenses d'innovation

En 2013, la dépense intérieure de recherche et développement (DIRD) s’établissait à 47,5 milliards d’euros (Md€) soit 2,24% du PIB, dont 16,8 Md€ pour la DIRD des administrations, impliquant un effectif total de 418 000 personnes1. La France se place dans le Top 10 mondial au niveau de la R&D (7e) dans le rapport de la Coordination Interministérielle de l’Innovation et du Transfert (C2IT) publié en juillet 20162. Même si la transformation des idées en produits reste notre point faible : notre pays est en effet relégué au 16e rang mondial pour ses performances en matière d’innovation. 

Si l’on élude l’accroc du budget de la recherche (projet de Décret), réparé grâce à l’intervention de huit grands scientifiques et aux sorties médiatiques de Cédric Villani3, l’Etat montre qu’il a maintenant bien compris l’importance de l’instauration d’une dynamique de R&D et d’innovation dans notre société. Pour piloter et orienter les stratégies de recherche et d’innovation de la France, des mesures de structuration et d’incitation sont fréquemment créées, ajustées et adaptées.

Accélérer et renforcer l'innovation

Le mercredi 8 juin 2016, Emmanuel Macron, ministre de l'Économie et Thierry Mandon, secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, ont annoncé une série d'initiatives pour favoriser la valorisation de la recherche publique française dans l'économie et les entreprises. « Valoriser plus, valoriser mieux » tel doit être le leitmotiv de la politique française d’innovation4

Emmanuel Macron et Thierry Mandon ont affirmé que « la recherche publique est une opportunité formidable pour l’économie française, par l’excellence reconnue de ses chercheurs, la qualité de ses équipements et les technologies qu’elle développe. Ce consensus et les mesures qui en découlent ont été construits et sont partagés par tous les acteurs impliqués dans cette transformation »

Des mesures qui incitent l’Université à avoir un plus grand rôle dans la politique d’innovation française avec comme ambitions affichées :

  • Lancer une politique d’innovation dans laquelle les universités prennent toute leur place,
  • Simplifier l’accès à la recherche pour les entreprises,
  • Responsabiliser les acteurs publics de l’innovation et simplifier leur travail,
  • Expérimenter dans une logique de progrès permanent,
  • Concevoir autrement le rôle de l’État

Évaluer l'impact des aides directes et indirectes

Le 14 juin 2016, la Commission nationale d'évaluation des politiques d’innovation (CNEPI) fondée en 2014, a lancé un appel à projet de recherche destiné à mesurer l’évolution du dispositif du CIR, en particulier dans ses modalités actuelles issues de la réforme de 2008.

Représentant environ 55% du total des aides à l’innovation, le CIR est un pilier essentiel du financement de la R&D au sein des entreprises. Orienté principalement vers l’étape de développement expérimental de la R&D, ce dispositif est régulièrement remis en question. Après la commission d’enquête dont l’intitulé à charge n’était pas compatible avec une analyse neutre (« La réalité du détournement du crédit d’impôt recherche (CIR) »5), cette évaluation, réalisée par une équipe de recherche, basée sur des outils méthodologiques fiables, permettra d’établir un bilan clair sur les missions du CIR, ce dans un climat apaisé.

Pour compléter la mesure de l’impact des aides aux entreprises, les résultats d’une étude menée par France Stratégie sur l’effet de la politique des pôles de compétitivité ont été dévoilés le 4 mars 20166. Les auteurs y révèlent que les « entreprises des pôles accroissent l’autofinancement de leurs activités de R&D au-delà des aides publiques perçues : lorsqu’une entreprise recevait en moyenne 103 000 euros d’aides publiques en 2012, elle accroissait ses propres dépenses de recherche de 474 000 euros la même année. Au total, les entreprises des pôles consacraient en moyenne 691 000 euros de plus à leurs activités de R&D en 2012 que les entreprises restées hors des pôles. », confirmant et mesurant concrètement l’effet de levier des aides publiques.

Poursuivre la valorisation du doctorat

La récente réforme du doctorat, fixée par un arrêté publié le 25 mai, a fait l’objet de vives polémiques au sein du monde universitaire dont les médias se sont fait l’écho7. Au-delà des controverses, cette réforme va-t-elle rapprocher, sur le long terme, le modèle éducatif français des standards internationaux pour lui apporter plus de lisibilité ?

De nombreuses actions positives, parfois individuelles, ont eu lieu depuis plusieurs années pour faire connaitre et encourager l’embauche de docteurs dans les entreprises. Citons en premier lieu, les conditions applicables, depuis 2004, aux jeunes docteurs dans le dispositif du Crédit Impôt Recherche, qui financent durant 24 mois le salaire du chercheur si celui-ci effectue des travaux de recherche dans le cadre de son emploi. Le succès croissant des thèses Cifre en entreprise8, les initiatives telles que « Doctor’Entreprise » du MEDEF et de L’Université de Lyon9 ou bien le programme doctoral « Sciences et Management »10-11 lancé en 2009 conjointement par l’Université Pierre et Marie Curie et le Collège des Ingénieurs à Paris montrent que la compétence technique et le savoir-être d’un docteur sont des atouts précieux en entreprise. En conséquence, pour ces personnes hautement qualifiées, la situation sur le front de l’emploi s’améliore même si elle reste en-deçà de celle des diplômés des Grandes Écoles notamment12

Malheureusement, il est regrettable que les dernières annonces politiques soient restées des incantations 13 - 14 - 15- 16. Tant prisée à l’étranger, la reconnaissance du doctorat en France doit être un atout maître pour accélérer dans cette course à la mondialisation.

Articuler les politiques de recherche

« La capacité d’innovation d’une économie dépend au moins autant du niveau de formation de ses actifs, de la qualité de ses institutions économiques et sociales, de la profondeur de son marché financier, de sa fiscalité et pour tout dire de l’état d’esprit de ses chercheurs, entrepreneurs et salariés que de l’effort financier de la collectivité nationale. Il demeure que le choix et le calibrage des politiques de soutien à l’innovation sont des facteurs essentiels. Il importe d’en évaluer l’efficacité et l’efficience.», selon Jean Pisani-Ferri 17.

Pour mieux articuler entre elles les politiques d’innovation et de recherche, la ministre Najat Vallaud-Belkacem et Thierry Mandon ont commandé un livre blanc de l'enseignement supérieur et de la recherche dont les conclusions vont être rendues cet automne. Le comité, dont la présidence a été confiée à Bertrand Monthubert, a pour mission d’articuler les stratégies nationales déjà élaborées et de présenter un bilan des premières mesures de mise en œuvre de la Stratégie Nationale de la Recherche et de la Stratégie nationale de l'enseignement supérieur. Il doit également identifier les enjeux à venir, prioriser les actions au sein de ces stratégies à 10 ans et enfin, établir une programmation budgétaire. Les conclusions de ce travail sont donc attendues avec impatience !

Garder le cap

L’innovation technologique, de produit, de service, d’organisation, managériale, de commercialisation… offre des opportunités illimitées aux chefs d’entreprise pour évoluer, s’adapter et se développer. Dans une tribune publiée dans les Échos, Bernard Lebelle, spécialiste de l’innovation et fondateur de Bleu Cobalt, définit les conditions favorables à l’innovation comme la résultante d’une agilité organisationnelle structurée (par opposition à de «l’agitation » assimilable à de l’incantation inefficiente)18. L’innovation, protéiforme par nature, doit en effet être structurée. La stratégie, les objectifs et les moyens alloués doivent être clairement définis. Il convient également de s’assurer de disposer des bons métriques d’évaluation, y compris dans des contextes d’incertitudes, pour suivre la dynamique engagée. Naturellement, ces changements étant déjà difficiles pour une entreprise, on imagine l’ampleur de la tâche à l’échelle de la recherche française. Toutes les forces et énergies sont donc à mettre au service de cette course. A l’heure où la Chine s’apprête à accéder à la première place des investissements de R&D19 et où les pays émergents se lancent avec ardeur dans cette bataille de l’innovation20, il n’est plus temps de tergiverser !


Sources

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/reperes/telechar/flash/flash201505.pdf
2 C2IT. L’innovation en France – Indicateurs de positionnement international. 2016
3 http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/05/23/coupes-budgetaires-dans-la-recherche-huit-grands-chercheurs-denoncent-un-suicide-scientifique-et-industriel_4924612_3232.html
4 Valoriser plus, valoriser mieux - Recherche publique et innovation : nouvelle étape dans la politique française d’innovation - 8 juin 2016
5 http://www.senat.fr/commission/enquete/detournement_du_credit_dimpot_recherche.html
6 http://www.strategie.gouv.fr/publications/poles-de-competitivite-effets-depense-privee-de-rd http://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/synthese_poles_de_competitivite_0.pdf
7 https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000032587086&categorieLien=id
8 http://www.anrt.asso.fr/fr/espace_cifre/accueil.jsp
9 http://www.doctorentreprise.fr/
10 http://www.cdi.fr/fr/?option=com_content&view=article&id=21&Itemid=28&lang=fr
11 http://www.ifd.upmc.fr/fr/vous_avez_dit_une_these_a_l_upmc/double_cursus.html
12 Les docteurs : une longue marche vers l’emploi stable – Bref du CEREQ – Novembre 2013 (N°316)
13 Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche- Rapport au Président de la République
17 décembre 2012

14 LOI n° 2013-660 du 22 juillet 2013 relative à l'enseignement supérieur et à la recherche
15 http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid100461/favoriser-l-emploi-des-jeunes-docteurs-dans-l-entreprise.html
16 Annonce par Thierry Mandon le 23 mars 2016, de la création d’un groupe de travail en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes docteurs dans l’entreprise
17 Quinze ans de politiques d’innovation en France
18 http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-158005-strategie-dinnovation-ne-pas-confondre-agilite-et-agitation-2006690.php
19 http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/11/13/20002-20141113ARTFIG00292-la-chine-au-premier-rang-des-depenses-de-rampd-en-2019.php
20 http://deepcentre.com/blog/how-are-the-brics-countries-doing-in-rd